« l'homme qui parle à l'oreille des chevaux | Main | Vendanges 2008 »

lundi, 07 janvier, 2008

tic tac

Ninon et moi, nous avons assisté aux voeux de Michel. C'était presque aussi solennel que les voeux du maire et ça c'est terminé autour d'un verre de Nature, comme d'hab. Ninon et moi on était tellement sciées par son discours que l'on vient vous le souffler. "La mode, les nouveautés. Puis les soldes... Tout passe, et tout revient, inéluctablement. Comme si la vie des hommes ne se jouait qu'au rythme lancinant d'un balancier ; comme s'il fallait pour que le temps s'écoule normalement que, tel le balancier de l'horloge, nos envies, nos désirs oscillent d’un extrême à l’autre. Inconstance et vanité que viennent renforcer artificiellement les sirènes de l’hyperconsommation et du « développement jetable ». Pourtant, quelque chose me dit que ce perpétuel va-et-vient commence à s’essouffler, que cette société du « toujours plus » a du plomb dans l’aile. Et je me prends à rêver que ma pendule choisisse enfin le tic et tac. Entre le TIC (temps industriel et commercial) et le TAC (temps agricole et culturel). Car le TIC, on ne le connaît que trop bien, ce temps menteur où l’on courrait en ville détruire la vie à coup de supermarchés et de fast-food, convoiter une modernité compulsive, calculer au plus vite, au moins cher. Au mépris de soi, au mépris de tous. Eh oui, tant pis, si vous me prenez pour un utopiste ! j’y crois, et je vous souhaite l’avènement du TAC, l’avènement d’un temps moins futile, plus vrai, plus respectueux de notre culture qui renoue, tout à la fois (ce n’est pas paradoxal !), avec la modération et l’enthousiasme. A l’aube de 2008, c’est ce rêve que je vous invite à partager et à faire vôtre, ce rêve que nous n’avons plus qu’à construire, sans discours, par nos actions quotidiennes. Cette année, continuons à refaire le monde." Y a pas à dire c'était un beau discours !
Posted by Luna at 16:52
Edited on: mardi, 05 février, 2008 16:56
Categories: