« février 2006 | Main | décembre 2005 »

lundi, 23 janvier, 2006

mauvaise limonade…

Vous devez trouver que je me répète, mais, il sont vraiment bizarres, ces humains. Tenez, depuis un ou deux jours, on n'entend plus parler que de ça : les assemblages. La belle affaire ! Vous choisissez un vin qui est bon, vous le mélangez avec un autre bon vin, puis avec un troisième pas mauvais non plus et, si le tout est bon, vous prenez des airs supérieurs de vainqueur du prix d'Amérique, comme si vous aviez inventé l'eau tiède. Je vous le dis, ça n'arrête pas, au domaine, on ne parle que de ça. Le plus beau, c'était hier soir. Les deux gros, Michel & Vincent, sont sortis du petit caveau de la Borie avec des mines d'enfants de chœur qui auraient lampé le contenu des burettes ; c'est vrai qu'ils avaient réussi un gros coup, se régaler d'un mélange de 3 syrah fabuleuses, mûres et minérales à souhait (c'est Gabriel et Maxime qui me l'ont dit parce que eux ils font moins de chichis). Non, mais vous vous rendez compte, vous prenez du caviar, du homard et de la truffe, vous mixez le tout et vous vous extasiez devant votre immense génie. Et en plus, pour faire crédible, vous hésitez entre l'air inspiré et la mauvaise humeur du créateur en éruption. Mauvaise limonade…

Posted by Ninon at 16:01
Categories: vin, volupté

mercredi, 18 janvier, 2006

Don Quichotte du Minervois

 Moi aussi, je n'ai pas les deux pieds dans le même sabot. Moi aussi, je sais faire des photos. Regardez, ça, c'est le moulin de Félines ; on dirait presque la Mancha, sauf que nous, on a la Montagne noire derrière et une fantastique syrah sur le coteau d'à côté.

Posted by Luna at 15:59
Categories: nature

dimanche, 15 janvier, 2006

le foin, le vin et le masochisme

Elle se vexe pour un rien, cette pauvre Luna… Mais, il y a un point sur lequel je suis d'accord avec elle. Quand c'est meilleur, on en mange plus! Le foin de La Crau m'en est témoin, j'ai toujours trouvé stupide cette phrase des humains qui racontent que "quand le vin est bon, on en boit moins". Ce qui sous-entendrait que quand il est mauvais, on en boit plus. He bé, bien sûr. Continuez à vous faire du mal si ça vous chante, persévérez dans le masochisme, nous les équidés continuerons à vous donner des leçons d'hédonisme…

Posted by Ninon at 12:00
Categories: vin

jeudi, 12 janvier, 2006

c'est grâce à moi !

Ma sœur Ninon est une grosse malpolie. J'ai bien dit "grosse" parce que moi, je suis grande et contrairement à ce qu'elle raconte je ne pense pas qu'à manger. Je suis tombée sur son blog un peu par hasard ; évidemment, elle ne m'en avait pas parlé. Moi, on ne me dit rien, on me prend pour une idiote ! Oui, j'aime le foin de La Crau mais je suis sûre que vous ne savez même pas que c'est une AOC, et depuis 1997. Est-ce que vous savez que ce foin dont on dit que c'est le meilleur du monde pousse entre Arles et Salon-de-Provence, dans des paysages à la Van Gogh – moi, j'ai des lettres contrairement à Ninon – et qu'il est garanti sans engrais chimiques. Justement, à ce propos, on me prend pour une idiote mais je sais bien que je suis indispensable ici. Parce que qui est-ce qui produit le meilleur crottin du Minervois ? C'est Bibi, grâce au foin de La Crau. Et c'est grâce à qui que Papy André se vante d'avoir les meilleures tomates* du canton ? Grâce à qui qu'on a des vignes qui pètent naturellement la forme ? Grâce au crottin de Luna de La Crau ! Alors, qu'on arrête de me faire des raisonnements pour quelques malheureuses balles de foin…

* authentiques cornues des Andes et cœurs de bœuf !

Posted by Luna at 17:58
Categories: vigne

samedi, 07 janvier, 2006

laisser du temps au temps…

C'est vrai, je suis parfois un peu espiègle. Une petite accélération par ci, une petite séance de claquettes par là, il y a des moments où je ne peux pas m'en empêcher… Mais si vous saviez, apprendre à travailler la vigne, c'est une vraie école de patience ! Moi et Luna, ça fait 3 ans qu'on est arrivées ici en Minervois. On arrivait de chez Monsieur Watterlot – je vous jure qu'il s'appelle comme ça –, Monsieur Watterlot, c'est notre papa d'adoption ; notre vrai papa, il s'appelle Galopin et c'est un grand champion, le pur-sang des percherons, français de la crinière aux sabots. Alors nous, avec ces quartiers de noblesse, on se seraient bien vues jouer les chevaux de concours, tirer deux trois calèches pour des gamins en vacances… Eh bien non ! 3 ans qu'on nous apprend à marcher droit entre les ceps, à tourner en bout de rangée, à ne pas s'arrêter pour manger les bourgeons. Je vous promets, ça ne se fait pas en quelques semaines, ni même en quelques mois. Il faut "laisser du temps au temps" comme disait un ancien élu de notre département natal – la Nièvre, vous vous souvenez… Enfin, il paraît que le mot n'était pas de lui mais de l'écrivain lyonnais Catherin Bugnard*, lui-même inspiré par le grand Cervantes, " dar tiempo al tiempo"…

*La plaisante sagesse lyonnaise, Maximes & Réflexions morales recueillies par Catherin BUGNARD, secrétaire perpétuel de l'Académie des Pierres-Plantées, éditée à Lyon en 1944.

Posted by Ninon at 1:50
Edited on: samedi, 07 janvier, 2006 2:04
Categories: vigne

mercredi, 04 janvier, 2006

c'est mon pays

Souvent, je me réveille, j'ouvre les yeux et je me régale. Luna, qui est une grande jalouse, dit toujours que je ne suis pas partageuse ; pour vous prouver le contraire, j'ai décidé de vous montrer mon pays, mon nouveau pays puisque je suis une percheronne de la Nièvre. Allez, régalez-vous aussi…

Posted by Ninon at 6:10
Edited on: samedi, 07 janvier, 2006 1:56
Categories: nature

mardi, 03 janvier, 2006

la télé de la voisine

Moi, je vais finir par les dénoncer ! Depuis ce matin, ça n'arrête pas : et vas-y que je te remplis des bouteilles, et encore des bouteilles… Il faut "déguster les vins" qu'ils répètent. Comme si ils n'en avaient pas assez bu au réveillon : "Et le 91, le grenache, tu as vu comme il était en forme? – Moi, j'ai adoré le mourvèdre 97, surtout sur le chapon" Tu parles, Charles ! Tout ça, c'est des prétextes pour s'en mettre un derrière la cravate. Moi et Luna, on le sait bien, leurs dégustations, c'est du bidon. D'ailleurs, on l'a entendu sur la télé de la voisine, le vin, c'est du poison, c'est de la drogue, c'est pire que la politique, le cancer et les grandes surfaces réunis. Moi et Luna, on le sait, le vin, c'est le mal absolu, ils le disent tous les jours à la télé de la voisine. Vraiment, j'y pensais tout à l'heure, ils ont pas de chance tous ces étrangers qui viennent dans leurs grosses voitures acheter du vin au Domaine, ils le savent pas que c'est du poison : c'est sûrement que dans leur pays, à Londres ou à Barcelone, ils n'ont pas une bonne télé comme celle de la voisine, sinon ils sauraient… Et puis, moi ce qui m'énerve aussi, c'est que tous ces gens qui boivent du vin, ils rigolent tout le temps, ils ont pas l'air sérieux comme les gens qui parlent dans la télé de la voisine. In vino veritas, tu parles ! La vérité, c'est la télé, moi et Luna, on le sait bien…

Posted by Ninon at 16:50
Edited on: vendredi, 06 janvier, 2006 7:39
Categories: vin

dimanche, 01 janvier, 2006

blaguer ou bloguer ?

Ceux qui vivent dans les pays où le raisin mûrit toujours le savent bien, ici, on aime "blaguer". Mais attention, chez nous, de la Provence au Midi toulousain, en Languedoc, en Occitanie, quoi! "blaguer", ça ne veut pas dire la même chose qu'à Paris. Ici, ça signifie bavarder, raconter des histoires. Pas très loin de notre enclos, à Félines, il y a un banc où les vieux – désolée, j'avais oublié qu'en français dilué il fallait dire les seniors… – où les seniors du village, donc, aiment bien se poser pour blaguer. Moi et Luna, on tend l'oreille, parfois, pour les écouter. Pas plus tard que cet après-midi, il y en avait deux gros qui se disputaient pour savoir comment on cuit la bourride : avec des crabes, sans crabes… de la lotte ou de la baudroie… en sautant une partie du poisson hors bouillon… Et les épices, alors là, c'était carrément les Guerres de religion, la safran, pas de safran, le piment, oui, mais d'Espelette et n'oublie pas la badiane ! Quelle histoire ! Il n'y a eu que le vin pour les mettre d'accord, un blanc de marsanne, bien gras. Remarquez, moi et Luna, pour le réveillon, nous aussi on s'est disputées, par gourmandise, évidemment. Au menu, en plus du foin de La Crau, on a eu droit à 10 kilos de carottes, bien croquantes. Mais pour le vin, macache bono ! On nous fait trimer dans les vignes et on nous sert de l'eau claire pour le Nouvel An. Enfin, bon, c'est peut-être une question de mode, il paraît que le vin n'a pas trop la cote ces temps-ci en France. Ils sont fous ces humains ! C'est peut-être parce qu'ils ont des grands pieds qu'ils aiment se tirer des balles dedans. Allez, va, je blague. Non, je blogue

Posted by Ninon at 18:45
Categories: vin